Raoul Pastèque, un palmarès exemplaire

Histoire

     Comme tous les autres Minis, Raoul Pastèque est identifié par un numéro qui lui a été attribué à sa construction en 2008, le 716. Henri-Paul Schipman, architecte naval au sein du prestigieux cabinet Lombard, l’a dessiné en s’inspirant du 624 vainqueur de la Mini Transat en 2007, puis construit avec rigueur et passion. Après deux belles années de régates, il finit à la 3e place de la Mini Transat 2009, sous les couleurs de Maison de l’Avenir – Urbatys.

     En 2010, le bateau prend les couleurs d’Eole Génération – GDF Suez aux mains de Sébastien Rogues et accumule les podiums.  Le couple marin/bateau gagne la première étape de la Mini Transat 2011 avant d’abandonner sur blessure la seconde étape. Propulsé par ses excellents résultats en Mini, Sébastien passe à des bateaux plus grands, et met Raoul Pastèque en location.

     Une fortune de mer survient lors de la préparation de la Mini Transat 2013. Le 716, naviguant alors en Méditerranée dans des conditions exécrables, subit un enchainement d’avaries malheureuses qui conduisent à son abandon en mer.

     C’est début 2014 que je prends possession du bateau à l’état d’épave. Puit de quille et cloison de mât arrachés, ballast éventré, roof écroulé, dérive cassée, puits de dérives et passavant fissurés, beaucoup de gros-œuvre à effectuer et du temps au chantier en perspective avant de pouvoir de nouveau faire naviguer Raoul Pastèque de la plus belle des manières !

     Il m’aura fallu huit mois de travail sur mon chantier de Pluvigner pour permettre à ce bel oiseau de prendre un nouvel envol. Une deuxième vie pour un bateau qui joue toujours aux avant-postes, et fait figure de référence dans le monde des Minis.

Fiche technique

 

     Raoul Pastèque est un prototype construit essentiellement en sandwich composite fibre de carbone / résine époxy / mousse PVC. Les safrans, les dérives asymétriques, le bout-dehors et le mât sont également en fibre de carbone. Le voile de quille en acier haut module (très raide), tout comme les ferrures (ancrages) de safrans et d’étai. Gréement dormant en PBO, gréement courant en Dyneema et câbles électriques de qualité aéro, chaque équipement à bord a été installé avec un maximum de légèreté.

 

     Le bateau est équipé de ballasts (2x 90L), de safrans relevables, d’un bout-dehors orientable de 3,5m mais également d’un gréement basculant longitudinalement (quête réglable) et d’une quille tiltée (inclinée vers l’avant). Ces deux dernières « options » ont été ajoutées sur le 716 lors du chantier de reconstruction que j’ai mené en 2014, sous l’œil avisé d’HP Schipman son architecte.

 

     Raoul Pastèque a une garde robe composée d’une grand voile avec 3 ris, d’un solent avec 2 ris, d’un gennaker, d’un code 5, d’une spi medium arisable et d’un spi léger… soit un nombre de combinaison de voiles possible impressionnant, et une garantie de ne jamais s’ennuyer à bord ! 

Contact

TY STARTIGENN

Axel TREHIN

154 Avenue du Général de Gaulle

56400 AURAY

06.67.39.06.78

axel.trehin@gmail.com

Dernières Actus

Plus d'info sur

  •    
  •    
  •